Jogging Passion

L'agenda des courses le plus complet de Belgique!

Lunettes de soleil de sport à verres correcteurs pour myopes

Dans le cadre de mon entrainement triathlon, une question s’est posée : la gestion de ma vue durant le sport.

J’ai toujours négligé cette question, et l’ai toujours résolue par le port de mes lunettes de ville (celles de tous les jours ou des vieilles) ou de lentilles de contact pendant les épreuves de course à pieds.

Myope à -3,5

Sans correction, je ne vois pas assez bien, ma sécurité n’est pas assurée. Mais mes lunettes de ville / les lentilles ne suffisent plus.

Pourquoi ? Parce que dans le cadre d’un triathlon :

  • nager avec des lentilles : c’est non
  • nager avec des lentilles + lunettes de natation : pour certains c’est peut-être oui, pour moi c’est non car elles vont sécher, mon oeil est trop sec
  • rouler avec mes lunettes de ville : c’est non, car l’angle de vue de ces lunettes est très réduit et en position de « sprint », j’ai mal à la nuque, à force de relever la tête pour scruter les obstacles
  • rouler avec mes lunettes de ville : c’est également non car on peut se prendre des mouchettes, de la buée…
  • rouler avec lentilles + lunettes protectrices : c’est oui pour la sortie cycliste, mais non pour le tri (cfr + haut)
  • nager sans lentilles puis les enfiler pour le vélo : c’est non, sinon bonjour la transition !
  • … enfin bref ça ne va pas !

Il me faut des lunettes… de sport… de soleil… correctrices.

Les diverses solutions

  • la solution top du top des lunettes à verres correcteurs me parait se trouver du côté de la marque Oakley, avec ses montures et verres magnifiques, mais les offres que je reçois se situent vers les 680 euro, ce qui représente le prix réuni de mes 2 vélos achetés d’occaz, donc pour moi c’est non, pour le moment
  • il existe des solutions de verres correcteurs qu’on clipse sur des lunettes de soleil de sport, mais l’apparition de buée semble être un inconvénient reconnu. Avantage : le prix, il semble qu’on puisse s’en tirer à moins de 350 euro (chez Adidas par exemple, à voir aussi les modèles de lunettes chez Ekoi).
  • les marques Julbo et Demetz proposent également des lunettes à verres correcteurs (mais je n’ai pas trouvé de revendeur Demetz en Belgique proche de chez moi, ça m’a l’air plutôt français) qui semblent financièrement plus accessibles qu’Oakley

Mon choix

Finalement, j’opte pour le modèle Breeze de la marque Julbo.

Figurez-vous que c’est un modèle dame, mais ça convient très bien à mon visage fin (regardez la photo en tête de l’article ce que ça donne).

Elles coutent 449 euro, dans leur version photochromique (ça fonce en fonction de la luminosité), et 240 euro dans leur version non-photochromique (ça ne fonce donc pas en fonction de la luminosité), correction comprise.

Il y a plusieurs couleurs dispo, j’ai opté pour le modèle bleu / bleu (le logo reste rouge) avec la solution des verres photochromiques qui passent du jaune au brun.

Les plus

  • j’ai une vue bien corrigée, avec un super grand angle de vue panoramique (c’est ce que je voulais) et pour le vélo c’est top; pour la course à pied c’est bien aussi d’autant que ce modèle est initialement un modèle de trail, plus que de vélo, elles ne bougent pas de mon nez, ni en vélo ni à pieds
  • les verres sont photochromiques (ça passe du coéficient +1 au +3), idéal pour le passage de l’ombre à la lumière
  • pas de buée

Les moins

  • le confort visuel n’est pas optimal car le verre est fort galbé, il faut s’habituer un peu; également quand je regarde mes pieds, ça fait bizarre (mais ça fait un peu bizarre aussi quand je mets mes lentilles, donc on va vivre avec, de toute façon, on ne regarde jamais ses pieds, même en course, l’aviez-vous remarqué ? si je regarde 1 mètre devant moi -comme je fais habituellement- je n’ai aucun problème)
  • la buée n’apparait pas, mais le revers de la médaille est que mes yeux pleurent un peu dans les fortes descentes (aucun risque pour ma sécurité, ça brouille juste ma vue pour lire les chiffres au Polar de mon guidon)
  • les verres ne sont pas amincis (impossible d’amincir ? l’opticien ne m’en a pas parlé et je n’ai pas pensé à poser la question lors de la commande, j’ai constaté cela une fois les lunettes arrivées, devant le fait accompli), l’impact sur le poids semble nul car elles n’ont pas glissé de mon nez durant mon test de 11km à pieds par forte chaleur, mais esthétiquement, ce n’est pas optimal (en fonction de la myopie de chacun)

Conclusion

J’adopte ces lunettes ! Elles me conviennent bien, je suis content, surtout depuis l’épreuve de vérité effectuée cette semaine à savoir : 42km à vélo enchainés par 11km à pieds.